Le début...ou l'aboutissement?

Cette première entrée sur notre blog est pour nous un bien heureux événement: elle marque l'aboutissement d'une aventure lancée - sans trop y croire - il y a déjà près de cinq ans!

Il n'était alors question que de tenter de mettre à profit des années de formation en conception et animation 3D en explorant le fascinant monde de l'impression en trois dimensions.  La première discussion, se déroulant de façon impromptue autour d'une table d'un bar sportif, avait mené à plus de questions que de réponses! 

- Quel genre d'objets  pourrions nous produire? 
- Comment fonctionnaient ces machines si intimidantes? Lesquelles choisir? Comment en financer l'achat?
- Quelle(s)  autre(s) techniques devrions nous maîtriser pour en arriver à produire des objets en série?

Nous devons franchement l'avouer: nous voulions certes y croire, mais le nombre quasi  exponentiel des questions sans réponse nous intimidait au point de nous paralyser.

Tout au moins, nous nous sommes rapidement mis d'accord pour élaborer une gamme de produits inspirés par notre passion pour l'histoire, pour notre patrimoine et pour nos racines religieuses. Bien que nous n'entendions pas limiter nos efforts à ce seul "genre", à l'exclusion de tout autre,  il était clair dès le départ que ce serait là l'identité particulière de notre entreprise. 

Mûs par notre désir de mener notre projet à bien, coûte que coûte, lentement mais sûrement, nous avons lu une pléiade d'articles sur l'impression 3D, recensant les différents types d'imprimantes, pesant le pour et le contre pour chacun d'eux. Nous avons, jour après jour, semaine après semaine, mois après mois, regardé d'innombrables vidéo sur les techniques d'impression, la production de moules, l'apprentissage de la reproduction d'objets en résine d'uréthane etc. Dix fois plutôt qu'une, nous avons "arrêté" notre choix sur une technologie, un modèle, une façon de faire...pour changer d'avis le lendemain et tout recommencer à zéro!

Puis, finalement, sans trop en parler, l'un de nous surpris l'autre en achetant la première de nos imprimantes! Ce fut un moment de célébration mais aussi d'anxiété profonde: allions nous maîtriser cet étrange animal? 

C'est que non seulement il nous fallait apprivoiser cette technologie mais, pire, il fallait faire avec les limites imposées par notre (absence de) budget. En effet, notre nouvelle acquisition fonctionnait comme un charme, mais puisque nous n'avions pas les moyens de nous offrir une machine à grand surface d'impression, nous allions devoir "couper" nos modèles pour contourner les contraintes d'une plus petite machine. 

Le problème, et cela en était un de taille, c'est que nous avions eu l'idée de produire une statue de 35 cm comme premier projet... C'était à n'en pas douter la marque de l'audace du débutant! Par conséquent, le prototype de notre "Saint Louis" - aux nombreux petits détails et à l'ample mouvement, revêtu d'un manteau fleurdelisé parsemé de plis profonds, rien de moins... - a finalement été réalisé en plus de 7 morceaux différents.Téméraires, ou plutôt, tout innocents que nous étions, nous avons assemblé, poncé, apprêté le tout puis, bravement, nous avons entrepris d'en tirer un moule en deux parties. Rétrospectivement, la chose prend des airs de folie épique, mais nous ne redoutions rien... Pourtant, Dieu sait que nous aurions dû!

Première mésaventure: le moule, dont nous maîtrisions bien mal l'art, fini par nous coûter plusieurs centaines de dollars en silicone! Pire, le détail des plis du manteau fragilisaient le résultat et, bien qu'il fut utilisable, il était clair dès le début que nous ne pourrions tirer qu'un nombre limité d'exemplaires de cette statue. Cinq? Dix? Tout au plus douze, dans les meilleures des circonstances. Clairement, ce projet verrait le jour, mais il serait extrêmement difficile de le rendre rentable. C'est donc avec regret que, confrontés à des choix financiers, nous allions devoir remettre à (bien) plus tard la réalisation de ce projet auquel nous tenions tant.


L'année qui suivit fut marquée par de grands progrès dans l'apprentissage d'une foule de techniques & de technologies dont nous n'avions, au départ, pas même soupçonné  l'existence. Nous allions donc travailler sur une tonne de petits projets qui, pour aussi intéressants qu'ils étaient, ne représentaient pas de véritables potentiels en matière de profits. Il fallait donc tout repenser en fonction d'un ratio tenant compte, pour chaque article, du coût de production / temps requis pour la finition / prix de vente.


Sans entrer dans le détail desdits investissements, nous avons réussi à acquérir une seconde imprimante - qui s'est avérée être un citron... -  puis une troisième, puis une quatrième! Nous pouvions désormais faire fi des contraintes de dimension, ayant acquis une machine nous permettant la réalisation de larges projets d'impression. Forts - et fiers! - de cette armada, avec quelques projets viables en tête, nous avons donc fait les démarches nécessaires pour officialiser la naissance de notre petite entreprise. C'est ainsi qu'en 2017 "Ludovidec"* a vu le jour au Registre des entreprises du Québec.

En 2018, nous lancions, à l'essai, notre plaque murale  "Carillon Sacré-Cœur" sur la plate forme commerciale Etsy. Le succès remporté par ce projet pilote nous a donc mené au dernier droit nous conduisant à l'ouverture d'une boutique web en bonne et due forme.


Au cours des dix huit derniers mois, Ludovidec a vu sa gamme de projets/produits s'élargir pour inclure des produits graphiques et textiles. Nous travaillons même sur la production de bijoux et l'idée de statues (repensées en fonction des leçons apprises depuis notre audacieux premier projet!) est même à l'ordre du jour dans la section "échéancier à moyen terme".

Par conséquent, ce lancement de la boutique en ligne et la mise en marché de nos premiers produits ne sont donc pas pour nous synonymes de "début" mais il marquent, au contraire, l'aboutissement tant attendu d'efforts soutenus, en "arrière scène", vieux de pratiquement 4 ans!

Nous espérons donc  de tout coeur pouvoir faire de Ludovidec une entreprise originale et dynamique,  tant par la gamme de ses projets que par sa capacité à répondre aux demandes et suggestions de notre public: nous sommes ici pour donner vie à nos projets, bien évidemment, mais aussi aux vôtres!

Au plaisir de vous lire!

Louis-R. & Louis-M.

 


______________________________________

* Père et fils, nous prénommant tous deux "Louis", comme plusieurs de nos ancêtres,  nous avons choisi de baptiser notre commerce du nom de "Ludovidec" ("Ludovicus" étant la racine latine de "Louis", et le suffixe "dec" renvoyant à l'idée de décoration/décor).


Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés